ENVIRONNEMENT / ECOLOGIE / URBANISME / MOBILITÉ

 Environnement

1- Urbanisme écologique

Inclusion des normes environnementales dans la gestion de l’habitat.
Végétalisation de la ville et création d’espaces verts en milieu urbain.

2- Densité de l’habitat sous contrôle
Ajustement du PLU

Remplir les dents creuses sous condition : non aux villages sans personnalité bretonne en milieu urbain
– densifier avec modération et harmonie le centre ville ( besoin santé – besoin sécurité
– besoin déplacements
– dans l’intérêt du 4ème âge et des juniors). L’intérêt est de protéger les fonciers (bâtis et non bâtis) de deuxième ligne. le minimum de surface au sol constructible est à corriger à la baisse.
Effet de ce qui précède sur la spéculation immobilière maîtrisée.

3- Politique d’hébergement hôtels et/ou plein air
Plan camping
Tourisme d’affaires

Sauvegarde du patrimoine hôtelier (Réduction inquiétante du parc hôtelier).
Revoir et organiser avec les professionnels l’attractivité des hébergements de plein air sur la presqu’île. Adapter l’offre aux besoins des “campeurs” : camping cars – durée du séjour – volatilité des clientèles.

4- Mairie.
Palais des Congrès
Hôtel 5*
Boite de nuit

Mairie : on garde l’emplacement actuel et l’architecture extérieure – déconstruction et reconstruction de l’intérieur – rationalisation des surfaces et accès handicapés.

Palais des congrès : déconstruction reconstruction avec aménagement de l’espace foncier comprenant le tennis, la piscine ainsi que le gymnase. Parkings souterrains – salle de conférence 2.000 places, modulable – symposium – concert – congrès – salle de convivialité pour les quiberonnais.

Hotel 5* : création d’une activité de tourisme d’affaires va générer un accroissement de la demande d’hébergement – la rénovation de la gare SNCF d’Auray va entraîner une augmentation de 93% de la fréquentation des passagers, dont une partie significative à destination de Quiberon. À cet effet, une demande d’hébergement haut de gamme a été formulée par les professionnels.

Boite de nuit : construction dans les plus brefs délais d’une boite de nuit – totalement conforme aux nouvelles dispositions de protection contre les nuisances sonores.

5- Aménagement quartier de Port Maria

Suite aux différentes études réalisées, le temps des Port Maria Quiberondécisions opérationnelles est arrivé. Un projet d’aménagement sera soumis à une consultation publique.

6- Style Architectural Quiberon – patrimoine local

Prise en compte du relevé des éléments d’architecture patrimoniale en cours (UTL).
Normes de construction respectant patrimoine et environnement.

7- Circulation automobile et zone piétonne

Campings car interdits en ville – zone de stationnement spécifique à proximité (aménagements sanitaires).
Développement de l’usage et de la mise à disposition des vélos électriques et trottinettes en location, en appui sur l’écosystème des professionnels existant – Appli Quiberon Tour – La commune agira en qualité d’incubateur/accélérateur (La Rochelle).

8- Rénovation du Foyer Laïque

Salle de théâtre/concert 200 places en conservant l’architecture patrimoniale – Possibilité d’extension de la médiathèque par l’aménagement du premier étage.

9- Aménagement de la maison des associations

Aménagement du premier étage de la Maison des associations afin de dégager de nouvelles surfaces au bénéfice des activités associatives.

10- Quartier Port Haliguen

Port Haliguen QuiberonAménagement de l’accès au port de plaisance – et de la circulation autour des bassins.
Concertation avec la compagnie des ports du Morbihan sur l’architecture des bâtiments de service.
Soutien à la dynamisation du quartier.
Concertation aux fins d’une maîtrise optimisée de l’aménagement de la voie verte ainsi que du parking en fond de port.

11- Contournement des villages – panneaux routiers des noms de village,

Projets à ré-évaluer.

       Mobilité / Transports Intelligents

Électro mobilité. Les services de mobilité associés à la technologie électrique peuvent accélérer la transition vers de nouveaux modes de déplacement optimisant l’utilisation du véhicule et n’imposant plus sa possession.
Électro mobilité – Hydrogène – Énergie éolienne et marémotrice.

12- Sillon voies ferrées Quiberon – Auray

Achat d’un sillon (équivalent slot dans l’aérien) afin de constituer un programme de navettes automatiques 24/7 entre Quiberon et Auray.

13- Liaison aérienne Paris – Quiberon

Grâce à l’usage d’avions bimoteurs, il sera possible de rétablir des liaisons aériennes régulières entre Paris – les grandes villes – et Quiberon. Thalass-Air – Finist-Air.

14- Liaison maritime Quiberon – Carnac

Après concertation avec les services de la mairie de Carnac, et selon possibilité – création d’un môle d’accostage pour les navettes..

Écologie

15- Le climat au cœur de la ville – 0 Pollution.

16- Piste cyclable autour de la presqu’île (à créer côté baie)

17- Voies verts, voies piétonnes, sentiers pédestres

18- Réhabiliter espaces verts et zones humides en déshérence ( en concertation avec le conservatoire du littoral) : pointe de Conguel, marais du Parco.

18 Chemins de randonnée à thème : “Promenade des oiseaux”.
Chemin de la biodiversité, initiation à l’écosystème des falaises et de l’estran, lien trans-générationnel entre tradition et modernité.

19- Economie circulaire

Containers de récupération des vêtements – 2 à la déchetterie, 1 Magasin Casino, augmentation du volume donc du rendement donc 1 ou 2 emplois permanents.

Créer un pôle de réparation des outils électroportatifs ainsi que électroménager. Création de deux emplois.
Recyclage des déchets végétaux pour distribution gratuite aux quiberonnais sous forme de compostage.
Plus de poubelles sélectives sur les voies vertes.

Fiche autonome – POLLUTION PLAGES :

Certaines communes bretonnes ont adhéré à la charte lancée par le gouvernement pour promouvoir la lutte contre la pollution plastique des plages. Mais quels déchets polluent notre littoral ? Du plastique, oui, mais aussi beaucoup de restes de la pêche et du commerce maritime.

Pollution des plagesFaire la guerre aux sacs plastiques et aux gobelets échappés, voilà l’idée de la charte présentée par la secrétaire d’État Brune Poirson pour lutter contre la pollution des plages. Certaines communes ont déjà annoncé leur souhait de s’impliquer en ce sens. Dans le viseur, une cible principale : le plastique.

La production de plastique dans le monde est passée d’1,5 million de tonnes dans les années 1950 à 300 millions actuellement, selon des chiffres de l’Agence européenne de l’environnement, dont un tiers concerne des produits à usage unique – gobelets, couverts, sacs, cotons-tiges… Selon les chiffres les plus récents, 8 millions de tonnes de plastique finissent dans les océans chaque année et en particulier ce type de déchets jetables.

En Europe, chaque année, l’ONG Surfrider organise des collectes de déchets sur les plages.

Une partie donne lieu à un recensement détaillé des déchets découverts sur différentes façades du littoral. En 2017, sur 151 opérations menées en grande partie dans des mers et océans qui bordent la France, presque huit déchets sur dix ramassés sur les plages et en mer étaient des plastiques à usages uniques. Le trio de tête change peu au fil des collectes : mégots de cigarettes, bouteilles en plastique et sacs en plastique, accompagnés de fragments de plastique et polystyrène.

La Bretagne n’est pas épargnée. En 2018, 77 initiatives de ce type ont été menées dans la région, dont une douzaine sur 15 km de plage au total, a donné lieu à une quantification précise des déchets ramassés. D’après ces chiffres régionaux, plus de six déchets sur dix sont en plastique.

Six sur dix, c’est beaucoup, mais c’est moins qu’à l’échelle française ou européenne. La raison ? Une spécificité de la région : les déchets liés à la pêche. « En Bretagne, la proportion de déchets liés à la pêche est plus importante que la moyenne globale », souligne Surfrider. Alors que ceux-ci représentent 4 % des collectes dans l’Hexagone, leur proportion est de 18 % sur les côtes bretonnes.

Des sources de pollution mondiales :
Pas de quoi étonner Lionel Lucas, cofondateur de l’association Ansel, qui organise des nettoyages de plages depuis une vingtaine d’années. « Environ 80 % des déchets viennent du continent, apportés par les fleuves, Brune Poirson a raison de le souligner », relève-t-il. Mais en Bretagne, il n’y a pas de fleuve majeur. Sur les côtes bretonnes, on trouve une part de déchets abandonnés sur les plages, mais surtout énormément de déchets issus de la pêche ou de la perte de conteneurs en transport maritime.

Comprendre : venus en grande partie du large.
Il en veut pour preuve l’outil lancé par l’association en 2016, Ocean Plastic Tracker, qui centralise les signalements de certains déchets issus des courants marins. Il y a une dizaine d’années, des chercheurs océanographes avaient remonté le fil de canards en plastique, dont certains s’étaient échoués sur le nord de la France, après la perte d’une cargaison d’un navire dans le Pacifique en… 1992.
L’outil Ocean Plastic Tracker vise, de la même manière, à identifier les trajets effectués par les déchets et leurs effets à long terme. Chaussures, bouchons, cartouches issus de conteneurs tombés sont recensés, ainsi que des objets à l’origine identifiable apportés par les courants, comme des casiers à homard canadiens.

Littoral
Les déchets pointés sur une carte.
« Ce ne sont plus des déchets, ce sont des pièces à conviction », fait valoir Lionel Lucas : les recherches de l’association permettent d’identifier la source. Ces pollutions durent depuis des années et traversent des milliers de kilomètres, illustrant la particularité de certaines régions comme la Bretagne, soumises à des sources éloignées ou indirectes. « On a raison de taper sur celui qui abandonne ses déchets. Mais d’autres responsabilités existent. Certaines localités, comme Concarneau ou Porsall, sont exposées à la pollution mondiale. » Pour le cofondateur, ces phénomènes doivent faire l’objet d’une discussion avec les professionnels et armateurs pour aider les collectivités.

Quand on prend l’autoroute, on est content de voir que les objets sont ramassés.
Qui ramasse sur les autoroutes maritimes ?

Fiche Autonome – Fin du plastique dans les cantines scolaires : Quiberon Précurseur

Création d’un groupe “Cantine sans plastique” qui se mobilisera pour faire disparaître le plastique des cantines scolaires au plus tard en 2025. En effet, les barquettes des repas ou la vaisselle dans laquelle mangent les enfants contiennent du plastique qui renferme des perturbateurs endocriniens à l’origine de problèmes de santé ……

Le plastique sera remplacé par des matériaux inertes et réutilisables tels que le verre, la céramique ou l’inox. Un modèle à suivre pour la santé de nos enfants.

Fiche Autonome – Recyclage Mégots

EXEMPLE À SUIVRE MeGo :
Belle-Île-en-Mer. 100 000 mégots collectés vont être recyclés :
La commune de Palais, à Belle-Île, a récolté des mégots de cigarettes récupérés grâce à des cendriers installés dans des lieux sensibles.

La haute saison touristique marque les dernières importantes collectes de mégots de cigarettes ; l’heure est au bilan de cette nouvelle initiative. Le constat est sans appel, puisque les deux fûts de stockage, de 50 000 mégots sont pleins.

La mer épargnée :
L’initiative avait été évoquée au printemps dernier avec Stéphane Inisan, responsable du projet. La mairie avait ainsi investi dans une douzaine de cendriers fabriqués par l’entreprise bretonne MeGo, installés dans différents endroits de la ville, notamment là où les services de nettoyage avaient identifié les lieux les plus sensibles avec des cigarettes écrasées sur les trottoirs.

D’autres ont été installés devant des cafés ou des zones d’attente. « On peut clairement imaginer que la moitié, au moins, de ces mégots auraient fini à la mer puisque les statistiques révèlent que 70 % des fumeurs jettent leurs cigarettes à terre. L’an passé, nous avions sensibilisé le public avec des plaques apposées au sol. Cette année nous apportons une solution concrète. L’époque où les mégots finissaient à la mer est heureusement révolue », a précisé Tibault Grollemund.

Côté expérimentation, le dispositif ne s’arrête pas à la simple collecte : les filtres ainsi collectés seront expédiés à Brest où la jeune entreprise MeGo va les dépolluer et les transformer en mobilier

https://tourmake.fr/fr/tour/7315e265fa321c007c1b9630b5806241